Blog


LES EFFETS DE LA DÉPIGMENTATION VOLONTAIRE (NDJANSANG)

Equipe lookklean

« Les Kamer ont la bouche », disait quelqu’un. Maintenant on entend parler de « Ndjansang » » pour signifier ce que l’on appelle encore « kopakola » au gabon, «khessal» au Sénégal, «bojou» au Bénin, «tchatcho» au Mali, «akonti» au Togo, «dorot» au Niger, «kobwakana» dans les deux Congo ou encore «kopakola» au Gabon afin de décrire la dépigmentation artificielle ou volontaire. Devenir claire est encore l’obsession de beaucoup de femmes à la peau noire : une peau claire, voire blanche, est un critère de beauté pour elles. Les méthodes d’éclaircissement de la peau sont diverses ; de l’utilisation de lotions aux produits chimiques industriels en passant par l’application de multiples injections et crèmes. Il est même question désormais d’éclaircir son teint de façon naturelle, afin que tous les effets secondaires inquiétants de la dépigmentation « sauvage » ou artificielle soient écartés. Mais la question est : la dépigmentation a-t-elle des effets différents selon qu’elle est faite de façon naturelle ou non ? Nous saisissons cette occasion pour découvrir les effets de la dépigmentation afin de comprendre et de pouvoir faire des choix judicieux garantissant notre bien-être physique et moral.

La dépigmentation volontaire est l’action de s’éclaircir la peau par des produits qui ont pour effet de réduire, sinon détruire tous les pigments responsables de la couleur noire de la peau ; ces pigments, que l’on appelle mélanine, sont des cellules protectrices et naturelles contre les rayons solaires. Malheureusement, celles-ci sont détruites par l’usage des produits généralement utilisés pour la dépigmentation volontaire.

En effet, ils contiennent des substances toxiques tels que de l’hydroquinone, des dérivés du mercure ou encore des dermocorticoïdes, produits incompatibles avec le soleil. À l’origine, ces produits ne sont pas destinés au domaine cosmétique. Les dangers qui entourent la dépigmentation volontaire peuvent être classés en dangers principaux et dangers secondaires.

Les dangers principaux de la dépigmentation volontaire

Les dérivés mercuriels attaquent le système nerveux, s’accumulent en grande partie dans les reins et les tissus placentaires causant des maladies telles les insuffisances rénales, les névrites, les infections néo-natales et même le décès du bébé. L’hydroquinone, produit interdit en Europe, par exemple, est hautement cancérigène et dégrade la peau.

L’usage de ces produits détruit les fibres dermiques, la peau devenant plus fine. En conséquence, on assiste à un vieillissement prématuré de la peau manifesté par l’apparition des rides, des vergetures larges, de l’acné, des pyodermites superficielles, des pityriasis versicolores. Ces derniers sont les signes primaires des cancers dermiques. Des études ont montré que 38% des cancers de la peau sont dus à la dépigmentation. La cicatrisation devient difficile tout comme le système immunitaire se retrouve fragilisé. Dès lors, le corps est facilement attaqué par la gale, les mycoses ou encore des infections bactériennes.
La mort est de plus en plus mentionnée comme un autre danger réel de la dépigmentation. L’usage des injections de glutathionne Pour un effet plus rapide de décoloration est source d’arrêt cardiaque pouvant conduire à la mort du concerné.
Sur le plan esthétique, la beauté tant recherchée n’est finalement pas atteinte car les parties du corps exposées au soleil noircissent, laissant la peau avec d’énormes tâches noires désagréables à voir (aux genoux, coudes, chevilles, phalanges particulièrement) .
Les complications telles que l’altération osseuse, l’hypertension artérielle ou même le diabète sont notées également.

Les dangers secondaires de la dépigmentation volontaire

Bien qu’ils soient qualifiés de secondaires, ces effets n’en demeurent pas moins désagréables ; il s’agit des odeurs corporelles nauséabondes, de la pue des pieds, de la coloration des ongles (qui noircissent), des irritations des yeux et de l’hyperpilosité.

Néanmoins, la dépigmentation peut être un moyen de soigner des peaux malades. Il s’agira alors d’éliminer des taches noires se trouvant sur la peau ou encore de rendre le teint unifié. Le but recherché en ce cas est thérapeutique. Par conséquent, les produits conseillés sont des produits naturels tels que le citron, la carotte, l’aloes vera… Toutefois, une posologie stricte devra être suivie dans le but de ne pas en faire un usage abusif. En effet, une application excessive de ces produits naturels aboutirait à l’observation des méfaits de la dépigmentation volontaire. Nous y reviendrons.

De plus en plus, il est alors recommandé et fortement conseillé d’utiliser des huiles naturelles dont l’effet est bénéfique pour la peau. Non seulement, elles unifient le teint, mais elles les nourrissent profondément tout en les rendant éclatant. Elles peuvent servir également à repigmenter les peaux décolorées.

Publié le 3 juin 2017
Auteur: lookklean




Recevez des alertes WhatsApp et SMS sur nos promotions.
(Aucun spam, promis)




© 2017 Lookklean. La marque Looklean et son logo sont la propriété de Ets Lookklean